Analyse d’un parcours architectural :

Notre perception de l’espace est toujours dynamique,

rempli d’une multitude d’informations

qui nous vient de différentes sources

(lumières, couleurs, températures,

hauteurs, mouvements etc).

« l’immobilité d’un édifice est l’exception ;

le plaisir est de se déplacer jusqu’à jouir de toutes les combinaisons que donnent ses membres qui varient ;

la colonne tourne, les profondeurs dérivent,

des galeries glissent, mille visions

s’évadent du monument, mille accords»

(introduction à la méthode de Léonard de Vinci, 1894)


Le But de cette analyse est de sensibiliser

l’étudiant à la perception de l’espace,

de lui apprendre à mettre de l’ordre

dans cette complexité, d’en décoder

le sens principal et la simplifier pour

lui permettre plus tard de concevoir

et d’agir sur de nouveaux espaces.

Le Parcours à analyser : Sur le campus de l’usto


(Kenzo Tange Architecte) il y a différents

parcours à analyser et à décortiquer,

plein d’enseignements, qui sont des sources

intarissables de savoir pour les étudiants.

Il s’agit de définir certaines portions

de parcours à faire analyser par les étudiants.


(un parcours de 100m de long maximum par groupe)


Choisir un parcours de plus ou

moins 100m de long, en faire le relevé

et le dessiner aux instruments


La Méthode d'analyse:




LE RENDU:

Prendre des photos en séquences du

parcours choisi, de façon à mettre en

relief les effets et les changements de

perception de l’espace tout au long

du parcours (minimum 20 photos).

Redessiner les photos à main levée au

crayon B en entourant chaque croquis

d’une ligne de cadre épaisse 1,5 à 2mm.

Etablir ces cadres de façon à voir

à la fois le plancher et le plafond.
Associer à ces croquis de courts commentaires décrivant les impressions et sensations ressentis.

Chaque croquis doit être accompagné

de schémas en plan et en coupe pour

expliquer le dispositif à l’origine de l’impression ressenti.

Le format est libre ( ne pas mettre

différents formats dans le rendu):


-le plan du parcours;

-des croquis correctement dessinés

au crayon B, comme mentionné ci-dessus;

-les schémas en plans et en coupes

expliquant les dispositifs architecturaux choisis;


-de brefs commentaires explicatifs et non pas narratifs des dispositifs;

-une mise en page soignée;