L’ordinateur et le courier electronique 241.jpg


L’ORDINATEUR
L’ordinateur et le courier electronique 242.jpg


ordinateur
n. m.
[ORDI] Terme proposé en 1955 par J. Perret à la demande d'IBM, pour remplacer « Calculateur », lui-même devenu inapproprié, car les ordinateurs faisaient désormais bien plus de choses que du simple calcul.
Machine à traiter de l'information, comme son nom l'indique, il « ordonne » les données. Basé depuis quarante ans sur l'architecture de Von Neumann John, il contient principalement un processeur, de la mémoire, et des mécanismes d' « entrée-sortie », qui lui permettent de communiquer avec le reste de l'univers connu.
Les ordinateurs sont distingués soit par leurs tailles (micro / mini / mainframe), leurs domaines d'applications (terminal / serveur / station de travail) ou leur interopérabilité (système d'exploitation ouvert, MS-DOS, MacOS ...).
Articles liés à celui-ci :
2D 32 bits ajouter une patte assembleur assemblier Atanasoff John Vincent babasse biprocesseur bureau bus câblage calculateur calculatrice clone computer console de jeu constructeur disque mou distant distribué dorsale EDVAC ENIAC firewall freeze Hewlett-Packard hôte hypercube image initialiser jeu vidéo lamer liseur électronique local machine machine parallèle maqueux micro-ordinateur mini-ordinateur mini-tour Monde Réel moniteur NC nom d'hôte ordi ordinateur de bureau ordinateur individuel ordinateur personnel ordino ordo organiseur palmtop périphérique d'entrée pianoter planton plate-forme port portable portatif processeur ressource RISC saisir sortie superordinateur synthèse vocale taï-taï technophobie terminal test de Turing triprocesseur UC UNIVAC I usine à gaz Von Neumann John XAO zombie
Articles voisins :
Orange Book
- ORB - ORBS - ORDBMS - ordi - ordinateur de bureau - ordinateur de poche
- ordinateur individuel
- ordinateur parallèle - ordinateur personnel


Le courier electronique

L’ordinateur et le courier electronique 243.jpg

Courrier électronique


L'apparition du courrier électronique (ou email) remonte au début des années 1960. La boîte aux lettres se présentait sous la forme d'un fichier dans le répertoire personnel d'un utilisateur que seul ce dernier pouvait lire. Les applications de messagerie primitives ajoutaient des nouveaux messages de texte au bas du fichier et l'utilisateur devait parcourir tout le fichier qui ne cessait de grandir, afin de retrouver tout message spécifique. Ce système ne pouvait envoyer de messages qu'aux utilisateurs d'un même système.
Le premier transfert réseau d'un courrier électronique a eu lieu en 1971 lorsqu'un ingénieur informatique nommé Ray Tomlinson a envoyé un message test entre deux ordinateurs via ARPANET — le précurseur de l'Internet. De là, la popularité de la communication par email s'est rapidement développée et en moins de deux ans, elle représentait 75 pour cent du trafic d'ARPANET.
Au fil du temps, les systèmes de messagerie électronique basés sur des protocoles réseau standardisés ont évolué de telle manière qu'ils font désormais partie des services les plus couramment utilisés sur l'Internet. Red Hat Enterprise Linux offre de nombreuses applications avancées permettant de servir et accéder aux emails.



Ce chapitre examine d'une part les protocoles de courrier électronique utilisés à l'heure actuelle et d'autre part, certains des programmes de messagerie électronique conçus pour envoyer et recevoir des emails.
11.1. Protocoles de courrier électronique
De nos jours, le courrier électronique est délivré à l'aide d'une architecture client/serveur. Un message électronique est créé au moyen d'un programme client de messagerie électronique. Ce programme envoie ensuite le message à un serveur. Ce dernier transmet à son tour le message au serveur de messagerie du destinataire où il est transmis au client de messagerie du destinataire final.
Afin de rendre ce processus possible, une vaste gamme de protocoles réseau standard permettent à différents ordinateurs exécutant souvent différents systèmes d'exploitation et utilisant des programmes de messagerie électroniques différents, d'envoyer et de recevoir des emails.

Les protocoles suivants qui sont abordés dans ce chapitre sont ceux le plus fréquemment utilisés pour le transfert de courrier électronique entre systèmes.
C'est un des services les plus couramment utilisés d'internet permettant d'envoyer des messages sous forme de fichier texte. L'Académie française lui a trouvé le nom de "mél" tandis que les canadiens (plus imaginatifs en règle générale) ont adopté le joli surnom de "courriel". Désormais il est également possible d'utiliser le terme courriel en France.

Il est nécessaire pour utiliser le courrier électronique d'avoir un accès à Internet ainsi qu'un compte sur un serveur de messagerie (POP3 pour Post Office Protocol que l'on pourrait traduire par "Protocole de bureau de poste") que l'on peut assimiler à la boîte aux lettres dans laquelle vous mettez le courrier que vous envoyez. Pour éviter que tout le monde puisse voir votre courrier, celui-ci est protégé par un nom d'utilisateur appelé login et un mot de passe (password).



LMordinateur et le courier electronique