L’ensemble des troubles causés par l’alcoolisation fœtale : Ce que vous devriez savoir au sujet de la consommation d’alcool pendant la grossesse


Est-ce que la consommation d’alcool pendant la grossesse pose un danger

?

  • Lorsqu’une femme consomme de l’alcool pendant qu’elle est enceinte, l’alcool est transmis directement au bébé par le circuit sanguin. La consommation d’alcool pendant la grossesse peut provoquer l’ensemble des troubles causés par l’alcoolisation fœtale (ETCAF), une maladie grave qui peut porter atteinte à l’enfant pendant toute sa vie.
  • Les enfants atteints de l’ETCAF ont des troubles de développement, d’apprentissage, de comportement et d’aptitudes sociales.
  • Peut-on consommer une certaine quantité d’alcool qui ne pose pas de danger pendant la grossesse? On ne le sait pas. C’est pourquoi il est préférable de ne pas consommer d’alcool du tout.
  • On sait que plus la femme enceinte consomme d’alcool, plus les dommages peuvent être importants pour le bébé.
  • Les cuites occasionnelle, c’est-à-dire la consommation d’au moins cinq boissons alcooliques en une seule fois, est très dangereuse pour l’enfant à naître.

Comment puis-je prévenir l’ETCAF?

  • Si vous songez à devenir enceinte, il est préférable que vous arrêtiez de boire dès maintenant. Vous serez alors certaine de prévenir l’ETCAF chez votre bébé. Les femmes qui éprouvent de la difficulté à arrêter de boire ou qui ont déjà un enfant atteint de l’ETCAF devraient obtenir de l’aide avant de devenir enceintes. Certaines collectivités disposent de programmes d’aide, dans lesquels des femmes en aident d’autres à arrêter de boire ou à réduire leur consommation d’alcool.
  • Si vous êtes déjà enceinte, il est préférable que vous cessiez tout à fait de consommer de l’alcool. Si vous trouvez qu’il est trop difficile d’arrêter, tentez de boire moins souvent ou de prendre moins de consommations en une seule fois. Chaque fois que vous décidez de ne pas boire, vous aidez votre bébé. Si vous êtes enceinte et que vous ne parvenez pas à arrêter de boire, demandez de l’aide. Votre médecin, un groupe d’entraide local de l’ETCAF ou une clinique locale peut vous aider à trouver un programme qui vous conviendra.
  • Les hommes peuvent aider leur conjointe en évitant de consommer de l’alcool ou en en buvant moins.

Qu’arrive-t-il aux bébés dont les mères consomment de l’alcool pendant leur grossesse?
Les bébés exposés à l’alcool avant leur naissance peuvent :

  • être plus petits que les autres bébés;
  • présenter de légères différences dans le visage : des yeux petits ou étroits et une lèvre supérieure mince ou aplatie.

Les bébés exposés à de grandes quantités d’alcool avant la naissance peuvent vivre une période de sevrage pendant les quelques premières semaines de leur vie. Ce sevrage se manifeste souvent avant leur départ de l’hôpital. Les symptômes de sevrage incluent :

  • une extrême irritabilité ou une humeur maussade,
  • des tremblements,
  • des troubles de l’alimentation,
  • de la diarrhée.

Ils peuvent également présenter des troubles de rythme cardiaque, de respiration ou de digestion. Bien des bébés exposés à l’alcool pendant la grossesse sont grincheux et éprouvent de la difficulté à se calmer. Ce trouble peut perdurer des années. Ces bébés peuvent aussi souffrir de troubles du sommeil.
L’ETCAF finit-il par disparaître?
Les symptômes de l’ETCAF durent toute la vie, mais peuvent changer à mesure que l’enfant grandit :
Les tout-petits atteints de l’ETCAF peuvent être :

  • hyperactifs,
  • incapables de respecter des directives simples,
  • beaucoup trop amicaux, même envers des étrangers,
  • en retard dans leur développement.

L’ETCAF chez les enfants d’âge scolaire peut causer :

  • des troubles d’apprentissage, y compris des troubles de lecture,
  • des troubles de l’attention,
  • des troubles de comportement en classe,
  • un retard scolaire.

En raison de ces problèmes, les enfants atteints de l’ETCAF ont souvent une mauvaise estime d’eux-mêmes. Ils réussissent mieux dans un programme d’éducation adapté à leurs besoins.
Que devrais-je faire si je pense que mon enfant est atteint de l’ETCAF?
Les provinces et les territoires possèdent des ressources pour repérer les enfants atteints de l’ETCAF. Si vous pensez que votre enfant en souffre, demandez à votre médecin de procéder à une évaluation ou d’envoyer votre enfant en consultation. Pour déterminer si votre enfant souffre de l’ETCAF, le médecin vous demandera :

  • si vous avez consommé de l’alcool pendant votre grossesse, et la quantité que vous avez consommée,
  • comment votre enfant se comporte,
  • comment votre enfant réussit à l’école,
  • quels sont les troubles d’apprentissage de votre enfant.

Les enfants exposés à l’alcool avant leur naissance ne présentent pas tous un ETCAF « complet ». Ils peuvent toutefois avoir certains problèmes.
Les enfants atteints d’un ETCAF « partiel » ou d’autres troubles reliés à l’alcool auront également besoin de soutien à domicile et à l’école, tout comme les enfants atteints de l’ETCAF.
Les enfants atteints de l’ETCAF auront-ils toujours des problèmes?
L’ETCAF dure toute la vie, mais si un enfant atteint de l’ETCAF est dépisté rapidement et obtient de l’aide, il risquera moins d’avoir des problèmes plus tard.
Parmi les problèmes dont souffrent les adolescents ou les adultes atteints de l’ETCAF, soulignons

  • les troubles de santé mentale,
  • un comportement sexuel inconvenant,
  • de mauvaises expériences à l’école,
  • des problèmes avec la loi,
  • l’alcoolisme ou la toxicomanie.

Une intervention rapide s’impose pour réduire la possibilité qu’un enfant né avec l’ETCAF présente des troubles graves lorsqu’il grandira.

LMensemble des troubles causés par lMalcoolisation fœtale