Le vaccin contre le méningocoque
Les maladies à méningocoque sont causées par un microbe (une bactérie), le méningocoque. Ce microbe peut provoquer 2 maladies très graves :

  • la méningite, une infection du liquide et des membranes qui recouvrent le cerveau et la moelle épinière;
  • la septicémie, une infection très grave du sang.


Vous pouvez protéger votre enfant de ces maladies à l’aide d’un vaccin.

Il existe 2 types de vaccins contre le méningocoque au Canada, et chacun offre une protection différente :

  • L’un est plus efficace auprès des bébés et des jeunes enfants. Il protège contre un seul type du microbe à méningocoque (le type C). Au Canada, le vaccin est offert dans les marques suivantes : Menjugate (Merck Frosst), NeisVac-C (GlaxoSmithKline) et Meningitec (Wyeth Canada).
  • Quant au vaccin MCV4, de marque Menactra (sanofi pasteur), il protège les enfants de 2 ans et plus contre les 4 types évitables du microbe du méningocoque. Votre médecin peut offrir ce vaccin à votre enfant afin de réduire son risque d’infection par l’un des 3 groupes de méningocoque non couverts par l’autre vaccin. Il est recommandé aux personnes plus vulnérables à l'infection par le méningocoque, mais les régimes provinciaux ou territoriaux d'assurance-maladie ne le paient pas tous.


Votre médecin saura quel vaccin convient le mieux à votre enfant.

La Société canadienne de pédiatrie et le Comité consultatif national de l’immunisation recommandent que tous les bébés et les jeunes enfants se fassent vacciner pour être protégés contre le méningocoque de type C.

Les maladies à méningocoque sont-elles courantes?

  • Au Canada, on compte environ 200 cas de maladie à méningocoque par année.
  • Les microbes responsables de la plupart des infections sont ceux du groupe B. Ceux des groupes C, W135 et Y provoquent les autres cas.
  • Depuis 1989, des flambées de la maladie de type C surgissent chez les adolescents dans de nombreuses régions du Canada. En général, ces flambées se produisent dans 1 ou 2 écoles d’une même région et provoquent moins de 5 cas.


Ces maladies sont-elles graves?

  • Sans traitement, tous les enfants qui attrapent la méningite mourront ou souffriront de dommages qui persisteront jusqu’à la fin de leur vie. Même traité, environ 1 enfant sur 20 mourra.
  • Environ 1 enfant sur 20 qui survit à la méningite souffrira de lésions cérébrales (des dommages au cerveau).
  • La septicémie peut tuer très rapidement. Même traité, environ 1 enfant sur 4 atteint de septicémie à méningocoque mourra ou souffrira de dommages permanents.


Comment les maladies à méningocoque se transmettent-elles?

  • Les microbes responsables des maladies à méningocoque sont très courants. Ils vivent à l’arrière du nez et de la gorge d’environ 1 adolescent ou adulte sur 5, sans causer de maladie. Ces personnes sont des « porteurs sains ».
  • Les microbes ne sont pas très puissants. Ils meurent rapidement à l’extérieur de l’organisme.
  • Les microbes se transmettent surtout par des porteurs sains et non par des personnes atteintes d’une maladie visible.
  • Pour que la maladie se répande, il faut un contact étroit et direct, comme entre les membres d’une famille qui habitent tous sous le même toit ou entre d’autres personnes ayant des contacts étroits similaires.
  • Les microbes peuvent aussi être transmis par la salive lors du partage d’articles comme les cigarettes, le rouge à lèvres, les aliments ou les boissons, les tasses, les bouteilles d’eau, les cannettes, les pailles, les brosses à dents, les jouets, les protège-dents et les instruments de musique munis d’un bec.
  • Le tabagisme et le surpeuplement augmentent le risque de transmission des microbes.
  • Si une personne est atteinte d’une maladie à méningocoque, le médecin administre souvent des antibiotiques aux membres de sa famille ou aux personnes avec qui elle est en contact étroit, afin d’empêcher les microbes de se répandre.


Comment savoir si votre enfant souffre d’une méningite à méningocoque?

  • Les premiers signes sont de la fièvre et un changement important du comportement, comme la somnolence, une diminution de l’état de conscience (votre enfant ne semble pas éveillé), de l’irritabilité, un caractère grincheux (des pleurs) ou de l’agitation.
  • Les autres symptômes sont les maux de tête intenses, les vomissements, la raideur du cou, les douleurs au moment de bouger la tête ou le cou, les douleurs généralisées, les douleurs des articulations et les convulsions.
  • Certains enfants atteints de méningite à méningocoque souffrent d’une éruption de la peau composée de taches rouges qui ne disparaissent pas lorsqu’on appuie dessus. Les taches peuvent devenir très grosses dans une très courte période.


Comment savoir si votre enfant souffre d’une septicémie à méningocoque?

  • Les premiers signes sont la fièvre, les douleurs généralisées, les douleurs des articulations et les maux de tête.
  • L’enfant peut devenir de plus en plus malade en très peu de temps (en l’espace de quelques heures). Il est somnolent, semi-conscient, irritable ou agité.
  • Presque tous les enfants qui souffrent de septicémie ont une éruption cutanée qui se manifeste par des taches rouges. Le nombre et la dimension de ces taches augmentent très rapidement en l’espace de quelques heures.
  • La maladie peut progresser très rapidement et se compliquer par une chute de la tension artérielle (un état de choc), un coma, des convulsions et de la difficulté à respirer.


Quand mon enfant devrait-il recevoir le vaccin pour les bébés et les enfants?

  • La Société canadienne de pédiatrie recommande que les nourrissons reçoivent deux ou trois doses du vaccin contre le méningocoque avant 12 mois ET une dose de rappel entre 12 et 23 mois. L’âge précis auquel le vaccin sera offert à votre enfant dépend du programme de vaccination de votre province ou de votre territoire.
  • Les enfants très vulnérables à une infection par le méningocoque devraient recevoir un vaccin conjugué contre le méningocoque de type C lorsqu’ils sont bébés, puis le vaccin MCV4 à l’âge de 2 ans.
  • Tous les adolescents devraient recevoir une dose de rappel du vaccin MCV4 ou d’un vaccin conjugué contre le méningocoque de type C vers l’âge de 12 ans.


Le vaccin est-il sécuritaire?

  • Toutes les formes du vaccin sont très sécuritaires.
  • Elles provoquent souvent une rougeur, une enflure et une douleur à l’endroit de la piqûre.
  • Demandez à votre médecin ce que vous pouvez faire pour contrôler la douleur ou l’enflure.


Qui ne devrait pas recevoir le vaccin?

  • Les personnes qui ont eu une grave réaction allergique à une dose précédente du vaccin ne devraient pas en recevoir d’autres doses.


Où puis-je obtenir le vaccin?

Discutez avec votre médecin ou avec un employé du CLSC ou de la clinique locale de santé publique pour savoir où l’obtenir et vous informer du moment auquel il est administré dans votre province ou votre territoire.

  • Le vaccin qui prévient le méningocoque de type C peut commencer à être administré dès l’âge de 2 mois. Cependant, le moment de son administration gratuite dépend du régime d’assurance-maladie de votre province ou de votre territoire.
  • Le vaccin MCV4 peut être administré en tout temps après l’âge de 2 ans. Certaines provinces et certains territoires n’en couvrent pas le coût.


Le vaccin contre le méningocoque