L'expression de la comparaison
La comparaison permet d'indiquer un rapport de ressemblance ou de différence entre deux éléments. En cela, elle rend plus aisée et plus expressive une description ou un portrait. Elle peut aussi servir, dans le discours argumentatif, à comparer des situations, des arguments, des solutions.
1. Exprimer la comparaison à l'aide d'une proposition subordonnée conjonctive
La comparaison peut être exprimée par une proposition subordonnée conjonctive, dont le verbe est à l'indicatif, introduite par :
— les conjonctions de subordination ou les locutions conjonctives comme, ainsi que, autrement que, de même que ;
Ex. : « Et [comme elle a l'éclat du verre,] elle en a aussi la fragilité. » (Corneille)
— la conjonction de subordination que annoncée dans la proposition principale par un corrélatif (aussi, autant, autre, même, moins, plus, plutôt, tel, d'autant plus, d'autant moins, etc.).
2. Utiliser d'autres procédés
2.1. Dans la phrase simple
Dans la phrase simple, on peut exprimer la comparaison grâce à un nom ou un groupe nominal introduits par :
— une préposition ou une locution prépositive (en, à la manière de, à la façon de, contrairement à, par rapport à, etc.) ;
Ex. : « Il accomplissait sa tâche quotidienne à la manière du cheval de manège. » (Gustave Flaubert)
Le groupe nominal fonctionne alors comme un complément circonstanciel.
— un adjectif (tel, semblable à, pareil à, etc.) ; Ex. : « Son regard est pareil au regard des statues. » (Paul Verlaine)
— un verbe (sembler, ressembler à, paraître) ou la locution verbale avoir l'air ;
Ex. : « Le canon me semblait la voix de Bonaparte. » (Alfred de Vigny)
2.2. Dans la phrase complexe
Dans la phrase complexe, on peut également exprimer la comparaison grâce à :
— deux propositions indépendantes juxtaposées, introduites toutes deux par un adverbe d'intensité (plus… plus, moins… moins, plus… moins, etc.) ;Ex. : « Moins il avait d'argent, plus il buvait d'eau-de-vie. » (Anatole France)
— deux propositions indépendantes coordonnées par ainsi, de même, etc.
Ex. : « Jadis, au couvent du Sacré-Cœur, elle avait aimé Dieu avec passion ; elle le craignait de même en cette circonstance. »


COMPARATIFS SUPERLATIFS
Le comparatif peut porter sur un adjectif, un adverbe, un nom ou un verbe.



.
Adjectif
adverbe
supériorité
Marie est plusgrandeque Léna. Marc court plusviteque Tom.
égalité
Léna est aussigrandeque Lison. Fred court aussi vite que Pierre.
infériorité
Léna est moinsgrandeque Marie. Tom court moinsviteque Marc.
.
Nom
verbe
supériorité
Marc a plusdebillesque Tom. Marie dortplus que Léna.
égalité
Fred a autantdebillesque Pierre. Léna dortautant que Lison.
infériorité
Tom a moinsdebillesque Marc. Léna dortmoins que Marie.


Superlatif

.
Adjectif
adverbe
supériorité
Marie est la plus grande de la classe. C'est Marc qui court le plus vite.
infériorité
Lila est la moins grande. Cest Tom qui court le moins vite.
.
Nom Verbe
supériorité
C'est Marc qui a le plus de billes. C'est Marie qui dort le plus.
infériorité
et Tom qui a le moins de billes. et c'est Lila qui dort le moins.
superlatif
le meilleur
Les cerises de mon jardin sont les meilleures.
le mieux
C'est Pierre qui chante le mieux.





L'expression de la comparaison