1. Définition

C'est l'évolution de toutes cardiopathies pour peu que cette cardiopathie crée des perturbations hémodynamiques importantes. A force de forcer, le muscle va s'user, les lésions sont la plupart du temps irréversibles.
Le coeur est inapte à assurer un bon débit pour tous les besoins cellulaires et tissulaires. Le plus souvent, c'est la résultante d'une insuffisance du pouvoir contractile du myocarde.
Tout ce qui arrive au niveau de la pompe est en surpression et tout ce qui part de la pompe est insuffisant si elle est défaillante. A partir du moment où on va faire un petit effort, on va souffrir d'une fatigue, d'un essoufflement. Avant d'arriver à ce stade, tous les organes se seront adaptés pour fonctionner avec l'insuffisance. Cela peut donner des insuffisances rénales et hépatiques. Les organes sont en état de "choc", état de souffrance.
Ces souffrances vont se manifester en amont avec stase cardiaque. A partir du moment où le ventricule gauche est défaillant, on retrouve une hyperpression dans les poumons, oedème pulmonaire. Pour le coeur droit, foie cardiaque. En aval, l'insuffisance de débit entraîne une souffrance des organes (le cerveau en premier).
Au niveau du coeur, on parle d'insuffisance ventriculaire. Incompétence myocardique, il se contracte mal, tout le sang du ventricule n'est pas complètement éjecté et une partie résiduelle va rester et venir compléter la diastole ce qui augmente le travail du coeur (avec dilatation). L'insuffisance cardiaque si elle n'est pas traitée va s'auto aggraver.
2. Causes


  • La précharge, c'est ce qui remplit le ventricule à chaque pathologie qui augmente ce remplissage, on a insuffisance cardiaque. Dans l'insuffisance aortique par exemple (problèmes de valvules), on a augmentation de la précharge. Lors de transfusion sanguine, on peut avoir une décompensation de cardiopathie.
  • Une altération de masse myocardique, lors d'infarctus du myocarde par exemple, le coeur perd de sa puissance et de sa fonction. Des maladies virales et bactériennes peuvent générer des insuffisances cardiaques (myocardique). Une péricardique peut générer ou aggraver une insuffisance.
  • La postcharge, l'hypertension artérielle qui constituent un obstacle sur le coeur, le rétrécissement aortique. Si la postcharge augmente, le travail du coeur augmente ce qui entraîne à la longue des insuffisances.
  • Des défaillances du coeur droit peuvent être retrouvées lors de maladies infectieuses, on a aussi l'embolie pulmonaire (caillot sur les branches de l'artère pulmonaire) qui augmente le travail du ventricule par surpression. Les maladies pulmonaires chroniques réalisent des formes de compression des vaisseaux ce qui entraîne une surpression. Lors de Bronchopneumopathies chroniques obstructives (BCPO), on a fragilisation avec réaction inflammatoire pulmonaire et augmentation des pressions.
  • Les accélérations du rythme cardiaque (prendre le pouls des patients), les arythmies peuvent provoquer des insuffisances cardiaques.

3. Signes cliniques

Insuffisance cardiaque gauche, incapacité du myocarde gauche à assurer une bonne hémodynamique.
Facteurs déclenchants d'une insuffisance gauche :

  • Hyperpression pulmonaire, la majorité des signes rencontrés seront pulmonaires. Hypertension artérielle chronique ou aigüe sur un coeur déjà fatigué
  • Insuffisance coronarienne (infarctus)
  • Altérations valvulaires (insuffisance mitrale et aortique)
  • Obstacles à l'éjection auriculo-ventriculaire (rétrécissement mitral et malformation de l'oreillette avec thrombus ou tumeurs)

4. Signes fonctionnels

Dyspnée, essoufflement, de trois types, soit une dyspnée d'effort, de décubitus (personnes qui dorment assises, insuffisance cardiaque bien avancée) ou paroxystique (état aigü au cours duquel le patient a l'impression de s'étouffer, rencontré dans l'oedème aigu du poumon et le pseudo asthme cardiaque).
5. Signes physiques


  • Tachycardie (> 100 bpm), signe le plus précoce et le plus fréquent, accélération du coeur pour pomper plus de sang
  • Légère baisse de la tension artérielle systolique (quand la cause n'est pas l'hypertension artérielle), peut chuter jusqu'à 6 ou 7 de tension
  • Bruits de galop, bruit surajouté au niveau du coeur pendant le remplissage, le ventricule est dilaté avec du résidu sanguin ce qui entraîne le bruit, on suppose une anomalie
  • Souffle au coeur
  • Râles et crépitements au niveau des bases pulmonaires qui s'accentuent avec l'insuffisance
  • Epanchements pleuraux (mis en évidence par percussion assise uniquement, dans le dos de préférence)

6. Examens complémentaires


  • Radiographie du poumon qui ne pose pas de diagnostic, on verra soit une cardiomégalie soit des opacités floconneuses
  • Electrocardiogramme (ECG), troubles du rythme, souffrance du myocarde, peut faire évoquer une hypertrophie ventriculaire
  • Echographie cardiaque, anomalie de flux, estimation de la quantité de sang éjecté du ventricule
  • Cathétérisme, intéressant pour le ventricule droit, mesure les pressions

7. Evolution

L'insuffisance cardiaque s'auto aggrave, on passe d'une insuffisance gauche avec des signes d'oedème aigu du poumon à une insuffisance droite avec oedèmes périphériques. Lorsqu'on a les 2 insuffisances, c'est l'insuffisance cardiaque globale.

L'insuffisance cardiaque gauche