1. Introduction

Le terme de sémiologie vient du grec "séméion" qui signifie signe, et "logía", discours rationnel. Un signe est un phénomène visible ou exprimé qui traduit un processus physiologique, la lésion ou le trouble d'une fonction. Les signes sont des faits qui, ensemble, évoquent la maladie ; mais un signe n'est pas une maladie. La mise en évidence de tous ces signes (que l'on doit prouver systématiquement), aboutit à la mise en place d'un diagnostic. Il existe différents signes. Nous avons :

  • Les signes généraux (température, fatigue...)
  • Les signes focaux (délimités à une zone bien particulière)
  • Les signes physiques (que l'on révèle de nous-mêmes par l'observation, la palpation, des tests ...)
  • Les signes fonctionnels (ou subjectifs : non vérifiables par un autre signe clinique, que l'on ne peut pas mettre en évidence par nos propres moyens. C'est le patient qui nous décrit ces derniers par le biais d'un interrogatoire, d'une anamnèse, Ex : douleur).

Nous verrons ici une infime partie que représente la sémiologie dans son ensemble. Nous parlerons plus particulièrement des anomalies anatomiques, suivie des anomalies de répartition, pour enfin voir des différents signes en rapport avec les principaux appareils - ORL.
2. Anomalies Anatomiques

Il existe 3 catégories d'anomalies anatomiques différentes :

  • Anomalies morphologiques
  • Anomalies topographiques
  • Anomalies qualitatives

2.1. Anomalies Morphologiques

Elles sont elles mêmes divisées en 2 catégories :

  • Anomalies globales qui touchent l'ensemble de l'organe.
  • Anomalies locales qui touchent seulement une partie de l'organe.

2.1.1. Anomalies globales

Elles sont soit macroscopiques, soit microscopiques et sont pour chaque cas de 3 catégories différentes :
Au niveau macroscopique, observable à l'oeil nu, nous avons :

Hypertrophie Il s'agit d'un développement excessif d'un viscère ou d'un organe. Il devient trop gros par rapport à la "normale". La fonction n'augmente pas forcément en rapport. Exemples :

  • Foie : hépatomégalie
  • Intestin : méga dolichocôlon
  • Oesophage : méga oesophage

Hypotrophie C'est une taille insuffisante mais structure normale d'un organe ou d'un viscère. Exemples :

  • Cerveau : microcéphalie
  • Organes génitaux : micro génitosomie
  • Reins : reins hypotrophiques

Atrophie Il s'agit ici de l'absence de l'organe ou viscère ou seulement réduit à une ébauche embryonnaire. Cela peut être soit congénital (né sans) et on parlera alors d'agénésie, soit acquis (présent lors de la naissance mais perdu au cours du temps), et on parlera d'atrophie. Exemples :

  • Atrophie de la thyroïde
  • Atrophie des reins

Au niveau microscopique, non observable à l'oeil nu, par rapport à la taille des cellules ou des tissus qui composent l'organes ou le viscère :


  • Hyperplasie : qui signifie une augmentation de la taille de ces cellules ou tissus
  • Hypoplasie : qui manifeste une diminution de ces mêmes éléments
  • Aplasie : qui montre une disparition

2.1.2. Anomalies locales

On présentera ici 5 catégories d'anomalies locales que l'on voit le plus souvent :
Sténose Il s'agit d'un rétrécissement localisé sur un viscère creux ou un vaisseau. Exemples :

  • Sténose des uretères
  • Sténose du pylore : sphincter à la sortie de l'estomac
  • Sténose de la marge anale
  • Sténose de l'aorte

Ectasie C'est l'inverse de la sténose, c'est une dilatation localisée d'un viscère creux ou d'un vaisseau. Cela touche essentiellement les vaisseaux. Exemples :

  • Ectasie de l'artère : anévrisme
  • Ectasie de la veine : varice

Tumeurs C'est l'apparition d'une masse anormale, localisée, à la surface de n'importe quel organe. Il existe 2 catégories différentes de tumeurs :

  1. Tumeur pleine :
    • Faite d'un tissu normal : bénigne
    • Faite d'un tissu ayant une architecture dépravée et de cellules anormales : maligne (cancer)

  2. Tumeur creuse ou liquidienne :
    • Eau ou sérum physiologique : kystes, qui sont bénins la plupart du temps
    • Pus : abcès
    • Sang : hématome


Fistule Il s'agit d'un conduit anormal, non-anatomique ayant une communication entre deux cavités ou entre une cavité interne (muqueuses, séreuses) et l'extérieur. Une fistule est obtenue dans une pathologie très longue, ou peut être dû à une malformation congénitale. Exemples :

  • Fistule anale : court-circuite les sphincters anaux
  • Fistule recto-vésicale : fait uriner des matières fécales et des bulles de gaz
  • Fistule recto-vaginale
  • Fistule entre la vésicule biliaire et l'intestin

Adhérence C'est une soudure anormale entre deux organes voisins séparés normalement par un plan de glissement. Exemples :

  • Entre deux plans musculaires
  • Entre deux feuillets d'une plèvre : viscéral et pariétal
  • Adhérence péritonéale post-chirurgicale qui soude des anses du grêle, des trompes

2.2. Anomalies Topographiques

Ectopies C'est un organe qui se constitue hors de sa position naturelle, suite à une anomalie de migration embryonaire, congénitale. Exemples :

  • Ectopie testiculaire
  • Ectopies de la thyroïde

Hernies Il s'agit d'un organe initialement à sa place, mais qui sort de sa position à travers l'orifice d'une paroi. Exemples :

  • Hernie abdominale : déplacement acquis d'un viscère hors de sa position anatomique normale et qui fait saillie au niveau de la paroi abdominale.
  • Hernie inguinale : des anses intestinales vont dans le scrotum
  • Hernie ombilicale : chez le nourrisson, les anses intestinales au niveau de l'ombilic
  • Hernie au niveau de la parotomie quand elle est dûe à une cicatrice chirurgicale = éventration.
  • Hernie hiatale : partie haute de l'estomac passant par l'origine du hiatus oesophagien (dans certains cas) ; la partie haute de l'estomac remonte de l'abdomen dans l'estomac.
  • Hernie discale : apparait essentiellement au niveau lombaire

2.3. Anomalies Qualitatives

2.3.1. Mort d'un organe

Nécrose C'est la mort cellulaire ou tissulaire. Les nécroses sont dues à des pertes de la vascularisation artérielle qui elle, peut être due à la formation d'un caillot de sang.
Infarctus C'est la mort viscérale. Exemples :

  • Infarctus du myocarde suite à la destruction des coronaires
  • Infarctus du cerveau : accident vasculaire cérébral (AVC)
  • Infarctus du tube digestif : infarctus mésentérique
  • Infarctus osseux
  • Infarctus splénique
  • Infarctus pénien

Gangrène C'est la mort d'un territoire somatique (membres), suite à des obstructions brutales des artères.
2.3.2. Accumulations anormales

Accumulation des cellules Envahissement par des cellules anormales dans un contexte de cancer. Peut toucher n'importe quel tissu : au niveau éphitélial, on appelera cet envahissement un adénocarcinome et au niveau conjonctif, un sarcome.
Envahissement de globules blancs lors d'une inflammation qui est secondaire à une infection ou à une nécrose.
Fibrose C'est le développement anormal d'un tissu conjonctif : hypertrophie du tissu conjonctif. Cela peut toucher tous les organes. C'est généralement secondaire à une inflammation : pendant la phase de cicatrisation.
Accumulation de liquides Plusieurs liquides peuvent s'accumuler :

  • De l'eau : oedème
  • Du pus : phlegmon
  • Du sang : ecchymose

Accumulation de substances anormales Il s'agit de maladies de surcharge dues à plusieurs pathologies. On peut trouver des accumulations :

  1. De substances exogènes (= intoxication) :
    • Au mercure : mercurisme
    • Au plomb : saturnisme
    • Au fer : hémochromatose.

  2. De substances endogènes : fabrication interne :
    • Béta amyloïde : glycoprotéine qui s'accumule dans différents organes. La maladie = amylose qui touche le foie, le pancréas, les reins et la peau.
    • Il existe aussi la stéatose


Sémiologie - Anomalies anatomiques